École internationale Saint-François-Xavier


La robotique
pour mieux préparer les élèves aux défis de demain
Le mercredi 6 septembre 2006

L’École Saint-François-Xavier a décidé d’intégrer l’univers fascinant de la robotique à partir d’ensembles de blocs Lego, de petits moteurs, de capteurs de toutes sortes, de programmes informatiques spécialisés, etc. Les élèves seront appelés à découvrir la robotique tout en s’amusant, tout en se mettant au diapason des nouvelles technologies. De fait, des robots téléguidés feront bientôt leur apparition dans les locaux de l’École Saint-François-Xavier, et ce, grâce à l’appui d’un partenaire majeur, le Club Lions.

Il s’agit d’un projet école d’envergure et les élèves auront la chance de découvrir cet outil original qui devrait favoriser leur émancipation et mieux les préparer à demain.

Le projet a pris forme en janvier dernier quand les élèves de première année du troisième cycle de Mme Louise Busseau ont effectué une expérimentation en robotique. Au cours de quatre jours intensifs, les résultats se sont révélés des plus intéressants, notamment auprès des garçons. Les élèves ont été amenés à résoudre des problèmes de la vie quotidienne en mettant en application différentes compétences telles que le travail de coopération et la résolution de problème. Ils ont aussi fait appel aux connaissances qu’ils avaient en mathématique, en science et en technologie.

« Avec la complicité de M. Martin Bérubé, conseiller pédagogique en informatique, nous avons vécu un projet pilote. Tout au long de l’expérimentation, j’ai remarqué une plus grande motivation chez les garçons, une valorisation des élèves en difficulté d’apprentissage et une évolution au niveau du travail d’équipe. Malheureusement, l’expérience terminée, il nous était impossible de continuer, vu que le matériel devait être mis à la disposition d’autres écoles. Pour poursuivre, nous avions besoin de 3 300$. Comme notre école deviendra dans un avenir rapproché une école internationale où les élèves seront invités à s’ouvrir sur le monde, et ce, en ayant accès à une multitude de ressources, il me paraissait primordial que les enfants puissent profiter de ce matériel au cours des prochaines années », d’expliquer Mme Busseau en conférence de presse.

C’est à ce moment que l’enseignante a eu l’idée d’aller frapper à la porte du Club Lions de Rivière-du-Loup.

« Je leur ai présenté le projet, sa pertinence. Ils ont dit oui. Grâce à l’implication financière de ce club de services, nous disposons depuis quelques semaines de notre propre matériel de robotique. Les jeunes de mon groupe l’expérimenteront d’ici la fin de l’année scolaire. Dès l’an prochain, dans le cadre du cours science et technologie, j’initierai mes élèves à la robotique. Ma classe sera une classe pilote. Avec le temps, la robotique pourra s’étendre à l’ensemble du troisième cycle. Je rêve dans un avenir rapproché de voir se promener de petits robots dans toutes les classes de l’école », de poursuivre l’enseignante.

Selon cette dernière, il est relativement facile de greffer l’enseignement des matières traditionnelles à la robotique.

« En rédigeant le rapport de leur travail, ils font du français. En leur donnant comme défi de faire avec leur robot le parcours d’un triangle rectangle par exemple, un carré, un rectancle, ils font des mathématiques. Ils peuvent aussi calculer. Si le robot prend 47 secondes à parcourir un mètre, combien prendra-t-il de temps à parcourir 2 mètres ? Ils font enfin de la science et de la technologie. Comment peut-on programmer le robot, donner une direction au moteur, afin qu’il puisse effectuer un angle de 90 degrés ? »

Pour l’enseignante, faire de la robotique, c’est aussi un bon moyen de développer les compétences transversales telles que se donner des méthodes de travail efficaces, exploiter les TIC, mettre en oeuvre sa pensée créative. Chose certaine, à écouter Mme Busseau, les élèves feront travailler leurs neurores ; les robots, leurs circuits électroniques !