Le vendredi 19 octobre 2018 | Site officiel de l’école | Nous joindre | Espace privé
Les Légendes des Canadiens
Une dynastie de gagnant ; Les équipes des années 1950 et 1970.

20 juin 2017Simon Cantin-D’Andre -

Les Légendes des Canadiens Une dynastie de gagnant ; Les équipes des années 1950 et 1970.

L’année 2009 a marqué le Centenaire des Canadiens de Montréal. L’équipe des Canadiens est la plus vieille équipe de la ligue et celle qui a connu le plus de succès, faisant d’elle une équipe légendaire ; 11 de plus que toute autre équipe de la Ligne Nationale. Quarante-quatre des joueurs de l’équipe de Bleu blanc rouge ont été intronisés au Temple de la renommée du hockey dans la catégorie « joueurs » et 10 autres dans la catégorie « bâtisseurs ».

« On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs ». Tu as peut-être déjà entendu cette expression de la bouche de tes parents ou de tes professeurs. Ça peut te sembler drôle ,mais c’est vrai. On l’emploie pour signifier qu’on n’arrive pas à un résultat sans peine ni sacrifices. Cette histoire va t’en apprendre un peu plus sur les joueurs vedettes des et les grands succès des Canadiens dans les années 1950 et 1970. Tu comprendras mieux par la suite pourquoi cette équipe de hockey est devenue la meilleure équipe au monde.

Les années 1950

Avant 1950, les Canadiens avaient déjà remporté cinq coupes Stanley . Bien qu’ils occupent la deuxième place quant au nombre de coupes gagnées, la compétition est serrée : ce n’est qu’une de plus que Détroit et Ottawa. Encore plus agaçant pour les admirateurs de Bleu Blanc Rouge, la coupe Stanley a passé huit étés à Toronto, dont les trois derniers depuis la dernière victoire des Canadiens en 1964 .

Le vent a tourné durant les années 1950. Les Canadiens avaient des recrues bourrées de talent. Quand ces joueurs ont été promus à jouer dans la Ligue Nationale, l’équipe est devenue invincible. Tu veux des preuves ? Demande à tes grands-parents ou continue ta lecture.

L’équipe des années cinquante était composée de joueurs parmi les meilleurs hockeyeurs de tous les temps. Ces joueurs, des légendes en soi, ont marqué l’histoire des Canadiens. Parmi les plus connus, on retrouve : Maurice « Rockets » Richard, Jean « Gros Bill » Béliveau ,Dickie Moore ,Jacques Plante, Doug Harvey, Bernard« Boum Boum » Geoffrion, Henri« Pocket Rocket »Richard ,Bert Olmstead et leur légendaire entraineur, Hector « Toe » Black. Cette formidable équipe a réussir, au cours des années cinquante, à participé à la final de la Coupe Stanley à chaque année et a remporté la coupe à six occasions, dont cinq fois d’affilée !

Les années 1960

En 1960 s’est terminée une grande époque : « Rocket » a pris sa retraite et la Saint-Flanelle a tourné la page de nouveau. Le Tricolore a ralenti quelque peu sa cadence durant cette décennie. Il a réussi à participer « seulement » 5 fois aux finales de la coupe Stanley et en a gagné quatre. Mais cette super équipe n’était plus celle des années cinquante. Les années 60 ont apporté beaucoup de changements ; la LNH s’est agrandie et le système de repêchage amateur a été mis sur pied. Le directeur général de l’équipe, Sam Pollock, ne pouvait plus utiliser l’ancien système de recrutement qui avait fourni au Canadien tant de joueurs talentueux. Il fallait que Pollock soit très astucieux dans ces transactions s’il voulait conserver une équipe gagnante, et il a réussi !

Les années 1970

Considérés comme étant la plus grande équipe de tous les temps, les Canadiens ont remporté six coupes Stanley durant les années soixante-dix. L’équipe brillait de tous ses feux. Elle a terminé cette décennie en gagnant quatre coupes l’une après l’autre. L`équipe était soutenue par neuf piliers du hockey, qui ont par la suite été intronisés au Temple de la renommée du hockey.

À l`avant, Guy Lafleur, Ivan Cournoyer, Steve Shutt, Jacques Lemaire et Bob Gainey formaient une attaque du tonnerre. À la ligne bleue, les Glorieux étaient fiers du trio « Big Three », composé de Guy Lapointe, Serge Savard et Larry Robinson. L`équipe était bien solide avec son gardien de but Ken Dryden et l`excellent entraineur Scotty Bowman.

Retranscrit par : Jérémy Arbour, Naomie Desjardins et Élyse Charest

Commission scolaire de Kamouraska—Rivière-du-Loup. Tous droits réservés. © 2010-2011.