Le vendredi 23 juin 2017 | Site officiel de l’école | Nous joindre | Espace privé
Les devoirs au primaire sont-ils nécessaires ? Le débat est lancé !
Suivi des résultats d’un sondage sur la question

15 juin 2017Simon Cantin-D’Andre -

Les devoirs au primaire sont-ils nécessaires ? Le débat est lancé !

Les devoirs sont souvent synonymes de discorde et de stress, non seulement pour les enfants, mais aussi pour leurs parents. Depuis cinq ans les élèves de l’école primaire de La Passerelle, à Asbestos, n’apportent plus de travail scolaire à la maison. Bien qu’aucune étude scientifique ne démontre de façon claire que les devoirs au primaire ont un impact positif sur la réussite scolaire des enfants, 94% des enseignants du Québec en donnent presque toujours selon le Conseil supérieur en éducation.

Ce n’est pas du jour au lendemain que ces enfants ont arrêté de composer des textes ou de résoudre des problèmes de mathématique sur la table de la cuisine. <>, explique le directeur de l’école de La Passerelle, Alexandre Néron.

Il n’y a peut-être pas de devoir en tant que tel à faire, mais tous ont des lectures obligatoires. << Les élèves ont quand même des mots de vocabulaire ou des tables de multiplication à travailler, mais c’est dans la classe que c’est fait, sous forme de jeux, lors de petits moments au retour des récréations>>, ajoute-t-il.

Beaucoup plus que des enfants heureux La mesure ne rend pas que les enfants heureux. Plusieurs parents disent que c’est une mesure gagnante pour eux, mais aussi pour les enfants, pour les enseignants et l’école. <>, soutient M. Néron.

Cette décision n’a pas été prise dans le but de faire plaisir aux petits ou aux parents. L’école est située en milieu défavorisé et les enseignants remarquaient une grande disparité dans le soutien aux devoirs à la maison. L’objectif en abolissant cette tâche, était notamment d’accroître la motivation des enfants et de rendre profitable chaque minute passée en classe.

En effet, non seulement les taux de réussite se maintiennent dans cette école d’Asbestos, mais ils augmentent même selon le bilan dressé par la direction cinq ans après l’abolition des devoirs.

Parce que les devoirs qui sont demandés aux enfants augmentent aussi la charge de travail des enseignants. << Expliquer les devoirs, faire le suivi le lendemain, gérer les devoirs non faits, faire la correction. C’était du temps qui était pris sur notre temps d’enseignement de qualité. On voit maintenant des élèves, qui sont plus disposés à l’apprentissage parce qu’au lieu de refaire des devoirs à la maison, ils ont plus de temps de qualité en famille, pour faire des loisirs>>, soutien une enseignante en troisième année, Julie Élément.

Et le passage vers le secondaire ? Certains craignent que cette façon de faire ait des impacts lors du passage au secondaire. Chose que réfute le directeur de La Passerelle. <>, donne exemple Alexandre Néron.

À l’école secondaire d’Asbestos, L’Escale, le directeur soutient que le personnel n’a pas remarqué de différence entre les enfants provenant de La Passerelle et ceux qui arrivent d’ailleurs. Oui, certains avaient peur d’être incapables de suivre la cadence, mais tous ceux rencontrés par Radio-Canada ont indiqué s’être finalement adaptés, et ce, assez rapidement.

Les 10 commandements des devoirs réussis 1- Une pause tu prendras : On prend une pause à l’arrivée de l’école avant de se plonger dans les devoirs. On prend le temps d’avaler une petite collation avant d’attaquer la besogne. 2- L’heure des devoirs tu respecteras : Quand on fait les devoirs, on ne fait pas autre chose. Pour plus d’efficacité, on ne regarde pas la télé et on ne joue pas au jeu électronique avant. 3- Les coordonnés des élèves de la classe tu auras : Les devoirs ont été mal notés dans l’agenda ? On a oublié ce qu’il fallait lire ? On ne sait plus quand il faut remettre le travail ? On appelle ses camarades de classe à la rescousse. 4- Ton matériel adéquat tu disposeras : Le boucher a son couteau, le chirurgien a son scalpel et le comptable a sa calculatrice. L’élève doit avoir ses crayons, ses cahiers, son dictionnaire et sa calculatrice tout près de lui pour bien faire ses devoirs. 5- Faire le calme autour de toi tu t’assureras : On évite le bruit, on ferme la télé et la musique du iPod et on s’assure que c’est tranquille autour de soi. 6- T’organiser comme il faut tu apprendras : Tu as un plan de travail pour toute la semaine ? Fais tes travaux à l’avance ! Répartis tes devoirs et fais-en chaque jour. 7- Maman et papa jamais loin ils sauront : Parents, n’hésitez pas à poser des questions à votre enfant pour s’assurer de sa compréhension des consignes et guidez-le, encouragez-le, félicitez-le et récompensez-le. 8- Pas d’entêtement il y aura : Si l’enfant est incapable de faire ses devoirs, ne vous entêtez pas et rejoignez son enseignant(e) pour mieux l’aider. Surtout, évitez l’escalade de confits. 9- De l’aide tu accepteras : Il y a de multiples ressources pour aider les enfants avec les devoirs : Allô Prof, rattrapage à l’école, orthopédagogue privé, aide aux devoirs d’école. 10- Positif tu resteras : Une consigne qui s’applique tant aux enfants qu’aux parents ! Ce qui peut faire faire la différence entre une période désastreuse et une période agréable, c’est l’attitude. On s’amuse, on rigole, on dédramatise !

(Source : Radio-Canada) Lien : http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/761124/abolition-devoirs-ecole-primaire-la-passerelle-asbestos-impacts-reussite-scolaire

Partie sondage :

Suite à la lecture de ce texte, nous sommes allez interrogés des élèves de l’école pour connaître leur position sur la question des devoirs. Nous voulions simplement savoir s’ils étaient pour ou contre les devoirs.

Voici les résultats du sondage :

Nous sommes très surprises, car nous pensions que la catégorie qui remporterais aurais été : Contre les devoirs. Même si les résultats du sondage sont serrés, nous nous questionnons sur le résultat d’un tel sondage au premier cycle, au deuxième cycle et en sixième année. Dans l’avenir, ils seraient intéressants comme idée de sondage de faire la même chose, mais avec les parents pour en savoir ce qu’il en pense eux aussi.

Merci de votre collaboration et bonne semaine ! Arianne Ouellet et Élyse Charest

Commission scolaire de Kamouraska—Rivière-du-Loup. Tous droits réservés. © 2010-2011.