Logo CFPPA fond gris


Une diplômée du Pavillon-de-l’Avenir en demi-finale à l’émission Les Chefs de Radio-Canada :
Découvrez Ann-Rika Martin
Le lundi 28 août 2017

Rivière-du-Loup, le 28 août 2017 — Étienne Dubé le sait… Ce soir, il aura inévitablement une boule dans l’estomac, en regardant la compétition culinaire à laquelle se livre son ancienne élève au petit écran. « Les commentaires des juges nous touchent. C’est comme si Ann-Rika était notre propre fille ! » Monsieur Dubé a bien connu Ann-Rika Martin, car il a été son enseignant lorsqu’elle n’avait encore que 17 ans. Il l’a accompagné pendant deux ans, de 2006 à 2008, lorsqu’elle faisait ses premières armes en cuisine au Pavillon-de-l’Avenir, à Rivière-du-Loup. Il s’est attaché à cette jeune femme curieuse et débrouillarde, qui démontrait déjà un grand appétit pour la compétition. C’est entre autres pourquoi ses péripéties dans la cuisine de l’émission Les chefs, à Radio-Canada, le touchent autant, et ce, plus de 10 ans après le passage de Madame Martin au centre de formation professionnelle : « Quand ça va bien pour elle, on applaudit, ma femme et moi, dans notre salon ! »

Fort d’une carrière de 24 ans en enseignement et de 40 ans comme cuisinier, Monsieur Dubé trépigne à l’idée que, ce soir, sa protégée participera à la demi-finale de la compétition ! Elle est l’une des quatre finalistes, parmi les douze participants au concours, qui ont relevé avec brio tous les défis culinaires imposés par les juges, ces derniers étant ni plus ni moins que des sommités dans leur domaine.

Ann-Rika Martin… en quelques lignes

Ce n’est pas le fruit du hasard qui a mené Ann-Rika au niveau où elle est aujourd’hui. À 28 ans, elle compte de nombreuses cartes à son jeu : pâtissière au restaurant La Planque, à Québec, elle peut se targuer d’avoir travaillé dans les cuisines de plusieurs grands restaurants, tels que le Restaurant Panache, de l’Auberge Saint-Antoine, à Québec. Ses études à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) lui ont également permis de participer à d’importantes compétitions dans son domaine. En 2015, elle a été l’une des trois gagnantes des prestigieuses bourses Les grands chefs Relais et Châteaux. Grâce à cette nomination, elle a œuvré dans des restaurants de renom, en Californie et en Autriche. Elle a aussi étudié dans un centre de recherche situé dans une plantation de cacao du Costa Rica, afin d’apprendre tous les secrets d’un de ses ingrédients favoris : le chocolat ! Plus récemment, en mars 2017, elle a été choisie pour représenter le Canada pendant les Fêtes de la francophonie en Chine, et ce, en prenant part à une compétition culinaire dans le domaine de la pâtisserie. Soulignons également que Madame Martin compte la publication d’un livre de recettes parmi ses réalisations.

Ann-Rika au Pavillon-de-l’Avenir – un passage remarqué

Aujourd’hui, la simple mention du nom Ann-Rika suscite beaucoup d’enthousiasme au sein de l’équipe d’enseignants du secteur Alimentation du Pavillon-de-l’Avenir. « Nous la suivons sur les réseaux sociaux, nous l’encourageons ! », souligne monsieur Éric Archambault, enseignant. Il se souvient d’elle, même s’il ne l’a pas eu comme élève dans sa classe. Son dynamisme était déjà contagieux ! Quant à Monsieur Dubé, il se rappelle de lui avoir enseigné comment préparer une mousse de foie blond, pour les Olympiades de la formation professionnelle et technique de 2008. Elle avait alors représenté la région bas-laurentienne en cuisine lors de la finale provinciale. « À cette époque, elle avait aussi été sélectionnée pour participer à un stage culinaire en France, avec d’autres élèves de sa classe », précise Monsieur Dubé, qui se rappelle clairement de la passion qu’entretenait déjà Ann-Rika pour la cuisine.

Le Pavillon-de-l’Avenir : un choix sensé

Originaire de Lévis, Ann-Rika avait choisi le Pavillon-de-l’Avenir comme lieu d’études, malgré le fait qu’elle aurait pu suivre sa formation dans la région de Québec. « J’étais jeune quand j’ai débuté mes études professionnelles. Je souhaitais étudier dans un établissement m’offrant une ambiance plus familiale, où j’allais obtenir un bon encadrement. Quand j’ai fait la visite du Pavillon-de-l’Avenir, j’ai su que l’établissement allait répondre à mes attentes ! », explique Ann-Rika Martin. De ses années d’études à Rivière-du-Loup, elle retire des enseignements qui lui sont toujours utiles aujourd’hui : « C’est au Pavillon-de-l’Avenir que j’ai appris les techniques de base en cuisine. Le travail d’équipe est aussi une aptitude que j’ai alors cultivée. »

Un mot d’encouragement pour les jeunes

Elle encourage les jeunes à profiter de tous les moments sur les bancs d’école pour apprendre : « Posez des questions à vos enseignants, fouillez dans les livres et sur Internet ! » Une curiosité qui aura sans doute fait sa marque de commerce, lorsqu’elle était à Rivière-du-Loup, car ses enseignants s’en rappellent encore ! Cette avidité de toujours en savoir plus la sert bien aujourd’hui, car c’est cet outil indispensable qui lui a entre autres permis de relever des défis d’envergure.

À quelques heures d’un autre grand défi, sa famille du Pavillon-de-l’Avenir est derrière elle et lui souhaite beaucoup de succès !

– 30 –

Source : Elisabeth Côté Conseillère en communications Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup 418 862-8201, poste 3065 ecote@cskamloup.qc.ca

bouton1 bouton2 bouton3
image1
image13
image12
image2
image6
image3 image4 image5
image9 image8 image7 image10 image11

Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir
Commission scolaire de Kamouraska—Rivière-du-Loup. Tous droits réservés. © 2009-2014.
Crédit photo.